Avec le confinement imposé par le coronavirus, le cloud computing vit son plus grand test de résistance. Microsoft Teams n’a pas tenu, mais il n’est pas le seul.

Microsoft a l’une des infrastructures de cloud computing les plus utilisées de la planète, notamment par les entreprises, et pourtant, son service Teams n’a pas résisté à l’afflux de connexions en simultané depuis l’Europe. Le compte Twitter du service en ligne de gestion d’entreprise Microsoft 365 (document collaboratif, chat, visioconférence, stockage en ligne) l’a annoncé dans une déclaration lapidaire :  « Nous sommes en train d’investiguer sur un des problèmes liés à la messagerie de Microsoft Teams  », avant de communiquer un numéro de suivi pour la panne.

Les réponses au tweet ne se sont pas fait attendre, des utilisateurs affirmant que le service ne fonctionne pas ou peu depuis plus « d’une heure et demie », ce qui correspond au début des heures ouvrées européennes. Alors que les entreprises sont sommées de recourir au télétravail pour continuer leur activité, cette panne ne pouvait pas moins bien tomber. Car si l’un des géants du cloud computing n’est pas à l’abri d’un tel souci aux premières heures de télétravail massif, il sera difficile de miser sur la stabilité des entreprises dont les ressources informatiques ne sont pas aussi perfectionnées.

Contacté par Numerama pour des précisions sur la panne, Microsoft n’est pas encore revenu vers nous.

VPN ET ÉDUCATION NATIONALE DANS LES CHOUX

Et c’est un peu ce que l’on ressent en parcourant Twitter ce matin. Parents et professeurs s’inquiètent des solutions de l’Éducation nationale, qui n’ont, semble-t-il, pas su encaisser la charge de connexions des nombreux élèves venus chercher leurs cours le lundi matin. Si de simples plateformes de documentation ne tiennent pas, on ne peut pas compter sur des cours en visioconférence qui demandent une bande passante encore plus large.

Du côté des entreprises, ce sont les VPN qui sont les plus cités. On ne parle pas ici des solutions grand public de contournement des géoblocages, mais des VPN d’entreprise qui permettent aux employés à distance de se connecter à des tableaux de bord et logiciels exécutés en interne, sur les serveurs de l’entreprise, par un tunnel d’informations sécurisé. Leur usage est extrêmement répandu, mais ils sont dimensionnés pour des cas ponctuels, concernant une petite partie des employés en télétravail ou en déplacement. Ce lundi matin, ils ont eu à gérer les ressources humaines complètes des entreprises, une charge assurément trop importante.

Source : Coronavirus : Microsoft Teams n’a pas résisté au télétravail des Européens

logo 150x150 - Coronavirus : Microsoft Teams n’a pas résisté au télétravail des Européens
Rejoignez les 2960 abonnés

Saississez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Adresse e-mail non valide
Vous ne recevez pas de spam ! 

Mouslim Diallo

Ingénieur télécoms - digital entrepreneur - blogueur activiste - Web développeur passionné de TICs. Je suis formateur en administration réseaux systèmes - Windows Server - Linux - réseaux Cisco

1 commentaire

Terese · 5 avril 2020 à 7 h 16 min

Good morning, I was just visiting your website and submitted this message via your feedback form. The « contact us » page on your site sends you messages like this via email which is why you are reading through my message right now correct? This is the most important achievement with any kind of advertising, making people actually READ your ad and this is exactly what you’re doing now! If you have an advertisement you would like to blast out to millions of websites via their contact forms in the U.S. or anywhere in the world send me a quick note now, I can even focus on your required niches and my costs are very affordable. Send a message to: trinitybeumer@gmail.com

Laisser un commentaire

fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais
%d blogueurs aiment cette page :