L’intégration d’outils Microsoft sur Linux n’est-elle pas préjudiciable pour la communauté open source ?

Canonical, l’éditeur du système d’exploitation open source Ubuntu, a annoncé le 22 avril la sortie de la version 21.04 d’Ubuntu. Cette version apporte l’intégration native de Microsoft Active Directory et un SDK de développement d’applications.

Séparément, Canonical et Microsoft ont annoncé une optimisation des performances et une prise en charge conjointe de Microsoft SQL Server sur Ubuntu, ce qui signifie que le système de gestion de bases de données (SGBD) Microsoft SQL Server et son interface de ligne de commande (CLI) sont désormais disponibles sur des images Ubuntu optimisées pour Azure et ce n’est pas tout. La version prend également en charge Microsoft Active Directory un service d’annuaire, chargé de la gestion centralisée des domaines et développé par Microsoft pour les réseaux de domaines Windows.

« L’intégration native d’Active Directory et la certification de Microsoft SQL Server sur Ubuntu sont des priorités absolues pour nos clients professionnels, a déclaré Mark Shuttleworth, PDG de Canonical. Pour les développeurs et les innovateurs, Ubuntu 21.04 offre Wayland et Flutter pour des graphiques plus fluides et un développement multiplateforme propre, beau et axé sur le design. » Voici, ci-dessous, une présentation d’Ubuntu, Microsoft Active Directory et Microsoft SQL Server.

Ubuntu est une distribution Linux basée sur Debian et composée principalement de logiciels libres et open source. Elle est publiée tous les six mois, avec des versions de support à long terme (LTS) tous les deux ans. C’est un système d’exploitation populaire pour le cloud computing, avec un support pour OpenStack. Le bureau par défaut d’Ubuntu est GNOME, depuis la version 17.10.

Active Directory (AD) est un service d’annuaire développé par Microsoft pour les réseaux de domaines Windows. Il est inclus dans la plupart des systèmes d’exploitation Windows Server comme un ensemble de processus et de services. Notons que sous Windows, un serveur exécutant le rôle Active Directory Domain Service (AD DS) est appelé contrôleur de domaine.

Il authentifie et autorise tous les utilisateurs et ordinateurs d’un réseau de type domaine Windows. Attribuer et appliquer des politiques de sécurité pour tous les ordinateurs. Il permet également de gérer et de stocker des informations, fournit des mécanismes d’authentification et d’autorisation et établit un cadre pour déployer d’autres services connexes : services de certificats, services de fédération Active Directory, services d’annuaire léger et services de gestion des droits.

Avec Ubuntu 21.04, les machines Ubuntu peuvent désormais rejoindre un domaine Active Directory (AD) lors de l’installation pour une configuration centralisée. Les administrateurs AD peuvent maintenant gérer les postes de travail Ubuntu, ce qui simplifie la conformité aux politiques de l’entreprise.

Microsoft SQL Server est un SGBD relationnel développé par Microsoft. En tant que serveur de base de données, il s’agit d’un logiciel dont la fonction principale est de stocker et d’extraire des données à la demande d’autres applications logicielles, qui peuvent fonctionner sur le même ordinateur ou sur un autre ordinateur à travers un réseau (y compris Internet).

Microsoft commercialise au moins une douzaine d’éditions différentes de Microsoft SQL Server, destinées à des publics différents et à des charges de travail allant de petites applications monopostes à de grandes applications Internet avec de nombreux utilisateurs simultanés. Microsoft SQL Server sur Ubuntu offre une plateforme de base de données optimisée et rentable. Canonical et Microsoft fourniront un support intégré pour Ubuntu avec Microsoft SQL Server déployé sur site ou via Azure Marketplace pour les charges de travail critiques.

« La solution conjointe s’accompagne d’améliorations des performances, comme Force Unit Access (FUA) sur les systèmes de fichiers XFS pour la durabilité des données. La mémoire persistante offre un stockage de données haute performance sans configuration supplémentaire. Enfin, l’ensemble de la plateforme est hautement disponible, soutenue par Corosync et Pacemaker, pour garantir la résilience », indique Canonical.

Flutter et Wayland : une expérience graphique plus fluide

Ubuntu 21.04 utilise Wayland par défaut, une avancée significative en matière de sécurité. Firefox, OBS Studio et de nombreuses applications construites avec Electron et Flutter tirent automatiquement parti de Wayland, pour des graphismes plus fluides et une meilleure mise à l’échelle fractionnée. L’intégration de la construction instantanée du SDK Flutter facilite la publication d’application Flutter multiplateforme pour une installation en un clic par des millions d’utilisateurs de postes de travail Linux.

« Les machines Ubuntu peuvent rejoindre un domaine Active Directory (AD) lors de l’installation pour une configuration centralisée. Les administrateurs AD peuvent désormais gérer les postes de travail Ubuntu, ce qui simplifie la conformité aux politiques de l’entreprise. Ubuntu 21.04 apporte la possibilité de configurer les paramètres système à partir d’un contrôleur de domaine AD.

À l’aide d’un Group Policy Client, les administrateurs système peuvent spécifier les politiques de sécurité sur tous les clients connectés, telles que les politiques de mot de passe et le contrôle d’accès des utilisateurs, ainsi que les paramètres de l’environnement de bureau, tels que l’écran de connexion, l’arrière-plan et les applications favorites. C’est follement intelligent », déclare un passionné de Linux.

Si pour certains administrateurs systèmes, l’intégration des outils Microsoft sur la distribution Debian de Linux est un concept intelligent, pour d’autres par contre, elle pourrait apporter une augmentation de la charge de travail des administrateurs système. « Le gros problème de l’adoption de Linux dans les environnements Windows est que si vous introduisez un ordinateur Linux, vous devez soit mettre en place l’infrastructure de gestion correspondante, soit l’exécuter comme une station de travail non gérée. La première solution augmente la charge de travail des administrateurs système et la seconde rend la machine non conforme aux politiques de l’entreprise », indique un internaute avisé.

« Faire fonctionner Ubuntu avec Active Directory et la politique de groupe en fait la distribution Linux  »canonique » sur les boutiques Windows, ironise-t-il. Canonical a fait la même chose en faisant d’Ubuntu la distribution Linux par défaut sur WSL. Cela a incité les développeurs de logiciels sous Windows à choisir Ubuntu pour déployer du code serveur. »

Source: Ubuntu/blog

logo
Rejoignez les 3 711 abonnés

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Adresse e-mail non valide
Vous ne recevrez pas de spam et vous pouvez vous désabonner à tout moment! 

Mouslim Diallo

Ingénieur télécoms - digital entrepreneur - blogueur activiste - Web développeur passionné de TICs. Je suis formateur en administration réseaux systèmes - Windows Server - Linux - réseaux Cisco

0 commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :