On parle beaucoup de Windows 10 en ce moment, mais Windows Server a également été mis à jour.

Également en version 1809, cette version sera sous le nom commercial Windows Server 2019 qui sera la première version supportée dans le cadre du nouveau mécanisme Long-Term Servicing Channel (LTSC) de Microsoft. En effet, maintenant Microsoft change d’approche et sort une version en développement continu de son OS Server. Nous devrions donc avoir maintenant des versions semestrielles qui ne sont supportées que pour dix-huit mois.

Télécharger Windows Server 2019

Windows Server 2019 est disponible sous trois éditions.

Les entreprises auront le choix entre les éditions Standard et Datacenter, tandis que les petites entreprises se voient aussi proposer une édition Essentials. Comme c’était le cas pour l’édition Essentials de Windows Server 2016, cette mouture inclut les droits CAL (Client Access Licence) pour 25 utilisateurs ou 50 périphériques connectés.

Si un serveur Windows Server Essentials est configuré comme contrôleur de domaine Active Directory, il doit être le seul contrôleur de domaine présent sur le réseau et faire tourner le rôle FSMO (Flexible Single Master Operations). Il est également impossible de créer un trust relationship avec d’autres domaines AD, il faudra passer sur une version Standard ou Datacenter pour ça.Toujours sur Windows Server 2019 Essentials, Microsoft a supprimé l’interface graphique simplifiée qui arrivait avec le rôle « Essentials Experience » pour laisser place à la nouvelle console d’administration web Windows Admin Center.

Windows Admin Center : un gros changement

On en a déjà parlé ici, mais une des nouveautés qui sera apprécié des administrateurs, c’est la nouvelle console Web Windows Admin Center. Baptisé Honolulu project a ses débuts, elle sera finalement appelée Windows Admin Center cette nouvelle console fera maintenant partie intégrante du nouveau système d’exploitation Windows Server 2019, dont la vocation est de délivrer une interface de gestion simple et moderne pour Windows Server. L’idée est de remplacer à terme les outils disponibles via la Microsoft Management Console (MMC). Pour le moment, certains services comme Active Directory, DNS et le DHCP doivent encore être gérés via la MMC.

L’avantage de Windows Admin Center est que l’accès peut se faire de partout sur le réseau à partir d’une simple connexion Web (j’en parle dans ma review sur Honolulu Project)

La sécurité renforcée

Microsoft a intégré Windows Defender Advanced Threat Protection à Windows Server 2019, pour lutter contre les tentatives d’intrusion, mais aussi faciliter la remédiation après un incident de sécurité.

Microsoft a également renforcé les capacités des « Shielded VM » et étend leur support aux environnements Linux virtualisés.

Pour plus d’infos : tech2tech.fr

logo
Rejoignez les 3 672 abonnés

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Adresse e-mail non valide
Vous ne recevrez pas de spam et vous pouvez vous désabonner à tout moment! 

Mouslim Diallo

Ingénieur télécoms - digital entrepreneur - blogueur activiste - Web développeur passionné de TICs. Je suis formateur en administration réseaux systèmes - Windows Server - Linux - réseaux Cisco

0 commentaire

Laisser un commentaire

fr_FRFrançais
%d blogueurs aiment cette page :