Il fait sensation et vous le savez déjà. Il répond à presque toutes les questions avec une précision étonnante. Cette technologie révolutionnaire est en train de changer la façon dont nous accédons à l’information et de nous donner un aperçu de l’avenir de l’IA.

Dans ce blog, nous allons explorer les incroyables capacités de ChatGPT et comprendre comment il peut améliorer notre vie quotidienne en fournissant des réponses rapides et précises à nos questions. Préparez-vous à être époustouflé par les possibilités offertes par cette technologie innovante.

C’est quoi ChatGPT

ChatGPT est un modèle de intelligence artificielle de pointe, conçu pour interagir de manière fluide et naturelle avec les utilisateurs grâce à un format de dialogue avancé. Il est capable de comprendre les questions de suivi, de reconnaître ses propres erreurs, de contester des prémisses incorrectes et de rejeter des demandes inappropriées, garantissant ainsi une communication efficace et précise.

CHATGPT

ChatGPT est un frère jumeau de InstructGPT, qui est spécialement formé pour suivre les instructions données dans un prompt et pour fournir des réponses détaillées et pertinentes.

ChatGPT, Microsoft et OpenAI ont annoncé un investissement de « plusieurs milliards de dollars » pour renforcer leur partenariat dans le domaine de l’intelligence artificielle

Microsoft et OpenAI ont annoncé un investissement de « plusieurs milliards de dollars » pour renforcer leur partenariat dans le domaine de l’intelligence artificielle. Cela fait partie de la troisième phase de leur collaboration, qui vise à renforcer la filiale de Microsoft dédiée à l’informatique à distance (cloud), Azure.

L’accord prévoit que les deux sociétés pourront « commercialiser de façon indépendante » les produits issus de la technologie développée en commun, basée sur l’IA. Les investissements de Microsoft vont profiter notamment à des logiciels tels que ChatGPT, Dall-E 2 et GitHub Copilot.

Les logiciels d’OpenAI seront utilisés par Microsoft dans ses produits destinés aux particuliers et aux entreprises.

ChatGPT, Fake News ou Fake Smart

Il est vrai que les technologies de traitement automatique du langage, comme ChatGPT, peuvent être utilisées de manière malveillante pour créer des fake news ou des discours trompeurs. Cependant, il est important de se rappeler que ces technologies ont également de nombreux avantages potentiels lorsqu’elles sont utilisées de manière éthique et responsable.

ChatGPT peut être utilisé pour améliorer la vitesse et la précision des traductions automatiques, pour aider les personnes atteintes de troubles de la communication à s’exprimer, pour aider les entreprises à automatiser les tâches répétitives et pour aider les chercheurs à comprendre le langage naturel.

Il est important de continuer à explorer les opportunités et les défis liés à l’utilisation de ChatGPT et d’autres technologies de traitement automatique du langage, afin de garantir que nous en tirons le meilleur parti tout en prévenant les risques potentiels. En somme, Il est important de continuer à utiliser ces technologies de manière responsable pour pouvoir en tirer les meilleurs avantages sans causer de préjudice.

Bien que son efficacité soit saluée, il soulève également des inquiétudes quant aux dangers de son utilisation. Il est important de prendre le temps d’analyser les conséquences potentiellement néfastes de cette technologie, et de ne pas se laisser emporter par le « buzz médiatique ».

Les risques évidents comprennent l’utilisation trompeuse dans les devoirs étudiants ou les textes journalistiques, et il existe déjà des outils pour détecter les utilisateurs frauduleux.

Il y a également le danger de la perte du savoir, car si les gens peuvent obtenir facilement des informations à travers ChatGPT, ils seront moins enclins à se cultiver eux-mêmes.

Il est important de gérer cette transition de manière responsable pour éviter les conséquences négatives pour les êtres humains.

Google face à la concurrence de ChatGPT : le développement de Sparrow, le chatbot de DeepMind

Il semblerait que Google soit inquiet de la popularité croissante de la technologie de ChatGPT, développée par OpenAI, qui pourrait potentiellement concurrencer les moteurs de recherche de Google. Pour y remédier, ils pourraient développer un chatbot nommé Sparrow, en cours de développement par DeepMind, filiale d’Alphabet spécialisée dans l’IA.

Le chatbot pourrait être similaire à ChatGPT, permettant aux utilisateurs de trouver des informations structurées basées sur des requêtes formulées en langage naturel. Il y a des discussions sur la conférence annuelle Google I/O en mai 2023 qui pourrait être l’occasion de dévoiler cette technologie.

ChatGPT ravive les fantasmes les geeks de la Silicon Valley ?

Le système informatisé de langage ChatGPT développé par OpenAI est souvent présenté comme une avancée significative dans le domaine de l’intelligence artificielle, mais selon le philosophe Pierre Cassou-Noguès, cela sert surtout à attirer des investisseurs, tout en occultant les véritables enjeux sociaux et politiques.

Il est important de ne pas se laisser emporter par les promesses de la Singularité, cette prophétie d’un monde dominé par les machines, mais plutôt d’être prudent et de considérer les implications économiques de cette technologie.

Il est important de continuer à explorer les impacts de cette technologie pour continuer à améliorer les expériences utilisateurs tout en préservant les intérêts des individus.

Le déditeur Google, DeepMind, a annoncé la sortie prochaine de sa technologie Sparrow en version bêta privée en 2023, une réponse à ChatGPT. Sparrow se différencie de ChatGPT en proposant des sources pour les informations fournies, permettant aux utilisateurs de vérifier la véracité des informations et de limiter les risques liés à l’IA.

Sparrow sera également plus à jour que ChatGPT avec des données plus récentes. Cependant, cela soulève des questions sur les conséquences potentielles des technologies basées sur l’IA et les risques de désinformation, de censure et de stéréotypes.

DeepMind et Google doivent donc trouver un équilibre entre l’accélération de la réponse à ChatGPT via Sparrow et la limitation des biais et des risques liés à l’IA.

ChatGPT, danger pour la cybersécurité ou pas ?

Très sophistiqué, chatGPT est capable de comprendre et de communiquer avec les utilisateurs de manière très proche d’une conversation humaine, car elle sait 175 milliards de morceaux d’informations et peut les rappeler instantanément. La puissance et les capacités de ChatGPT ont alimenté l’imagination du public quant à ce qui pourrait être possible avec l’IA.

Il y a déjà beaucoup de spéculations sur les impacts sur de nombreux rôles professionnels, de l’assistance client à la programmation informatique. Cependant, cet article se concentre sur ce que cela pourrait signifier pour le domaine de la cybersécurité.

Est-ce que cela augmentera le nombre croissant d’attaques ciblant les entreprises et les individus? Ou cela donne-t-il plus de pouvoir à ceux dont le travail consiste à contrer ces attaques?

En utilisant la technologie de traitement naturel de la langue ou de génération de la langue naturelle, ChatGPT peut facilement imiter la langue écrite ou parlée humaine et également créer des codes informatiques.

Cependant, il est important de noter que OpenAI, les créateurs de GPT-3 et ChatGPT, ont inclus des mesures de sécurité pour éviter l’utilisation malveillante de cette technologie.

Matt Psencik, directeur Endpoint Security Specialist chez Tanium sur ChatGPT

« ChatGPT est l’un des premiers chatbots qui m’a impressionné par sa capacité à répondre à des questions incroyablement complexes et à fournir une réponse compréhensible. Est-il exempt de bugs et parfait ? Non, mais il n’a jamais prétendu l’être puisqu’il est encore en version bêta.

Même lorsqu’il sera mis en production, il est probable que tout ne soit pas parfait, car tous les modèles d’apprentissage ont des défauts qui se répercutent sur les réponses individuelles.

L’avantage que je vois ici est la capacité à obtenir rapidement une idée générale de ce qui se passe et de pouvoir ensuite rechercher un sujet connexe pour vérifier cette réponse en partant de rien.

Un bon exemple du côté de la cybersécurité est la possibilité de prendre un extrait de code (qu’il s’agisse de code hexadécimal brut, de code assembleur ou d’un langage de haut niveau comme Python ou C++) et de demander au robot   » Que fait ce code ?  » .

Je pourrais passer des heures à examiner chaque section de ce code, à chercher ce que fait chaque mot-clé ou chaque balise, puis finir par comprendre ce qu’il fait, ou bien je peux demander à ChatGPT de me donner un résumé de qualité, puis d’examiner les sections détaillées de l’explication pour apprendre rapidement ce que tout cela fait.

Ce n’est pas une boule de cristal qui nous donne toutes les réponses, mais c’est un peu comme un groupe de tuteurs et d’experts qui répondent à ce qu’ils savent sur un sujet d’une manière compréhensible, ce qui permet d’envisager un transfert rapide des connaissances. 

ChatGPT doit être utilisé comme un outil complémentaire, mais sa qualité dépend des questions qui lui sont posées, des modèles sur lesquels il a été formé et, surtout, des capacités de compréhension du cerveau qui a posé la question en premier lieu.»

Des hackers pourraient se servir de ChatGPT pour pirater

ChatGPT est un chatbot développé par OpenAI qui peut répondre à presque toutes les questions, y compris celles liées à la cybersécurité. Ses capacités sont si étonnantes que des écoles commencent à bannir son utilisation. Les hackers aussi ont saisi son potentiel.

Les experts de Cybernews ont voulu tester les connaissances de ChatGPT en matière de cybersécurité, et ils ont réussi à obtenir les informations nécessaires pour venir à bout d’un défi en 45 minutes.

OpenAI affirme que le chatbot refuse de répondre aux questions inappropriées, mais il peut encore fournir les informations demandées. Selon Mantas Sasnauskas, chef de l’équipe de chercheurs, ChatGPT est un danger autant qu’une opportunité pour la cybersécurité, les entreprises et les gouvernements doivent s’adapter à ces nouveaux défis.


Mamadou Mouslim Diallo

Ingénieur télécoms - digital entrepreneur - blogueur activiste - Web développeur passionné de TICs. Je suis formateur en administration réseaux systèmes - Windows Server - Linux - réseaux Cisco

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez mes articles gratuitement par Email Il suffit d'entrer votre email