Kali Linux est célèbre dans le milieu du piratage avec ses nombreuses fonctionnalités. Il est parmi les meilleurs systèmes pour le piratage en ce temps. Mais il n’est pas le seul, il y a plusieurs autres systèmes orientés dans ce sens.

Ce sont des systèmes d’exploitation pour l’audit et le hacking. Ils sont utiles pour un hacker et regorgent les utilitaires nécessaires pour le piratage. C’est le cas de Kali Linux bien sûr, Back Box, Live Hacking OS

Savez-vous que la version Kali Linux 2020 est sortie.

Ce qui est différent avec cette version depuis 2020.3 en août 2020 est :

  • ZSH est le nouveau shell par défaut – Nous avons dit que cela se produisait la dernière fois, maintenant c’est le cas. ZSH. Est. Maintenant. Défaut.
  • Relooking du shell Bash – Cela peut ne pas fonctionner comme ZSH, mais maintenant Bash ressemble à ZSH.
  • Partenariat avec les auteurs d’outils – Nous faisons équipe avec byt3bl33d3r.
  • Message lors de la connexion – Pointage proactif des utilisateurs vers les ressources.
  • Actualisation de l’image AWS – Maintenant sur GovCloud. Inclut à nouveau les outils par défaut (ligne de commande) de Kali. Et il y a une nouvelle URL.
  • Guides d’emballage – Vous voulez commencer à faire entrer votre outil à l’intérieur de Kali? Cela devrait aider.
  • Nouveaux outils et mises à jour – Nouveau noyau et divers nouveaux outils et mises à jour pour ceux existants, ainsi que la définition de Proxychains 4 par défaut.
  • Mises à jour NetHunter – Nouveau menu de paramètres NetHunter, sélectionnez parmi différentes animations de démarrage et Magisk persistant.
  • Win-KeX 2.5 – Le nouveau «Mode de session amélioré» apporte Win-KeX aux appareils ARM
  • Vagrant & VMware – Nous prenons désormais en charge les utilisateurs de VMware qui utilisent Vagrant.

Je partage tout cela dans le cadre de l’apprentissage et de la sécurité. On apprend dans le but de se protéger car un meilleur superviseur réseau est un bon hacker.

Avant d’aller plus loin, laissez-moi vous dire que je ne serai pas responsable de ce que vous en ferez de ce système hein ?. Si vous êtes curieux, passionnés par le hacking informatique et le bidouillage, Kali Linux est un système pour vous. Cependant il en existe d’autres plus spécialisés.

Il regroupe plusieurs outils pour la pénétration système, le contrôle à distance, les tests de faille de sécurité. C’est un système utile pour les hackers.

Dans ce tutoriel, je vais vous montrer comment installer virtuellement Kali Linux. C’est le successeur de Backtrack, une distribution GNU/LINUX Debian.

Nous allons l’installer dans le virtualiseur VMware Workstation. Ce n’est pas compliqué si votre machine respecte des prérequis de base.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, j’espère que vous avez l’ISO de KALI Linux dans votre machine. Au cas contraire, télécharger le, ainsi que votre virtualiseur. Et puis nous pouvons passer à la création de la VM dans Workstation.

Commencez par cliquer sur Creat a New Virtual Machine. De lors, vous allez choisir Typical sur la fenêtre qui s’affiche, puis continuez sur Next.

Créez votre machine virutelle sous Workstation
Créez votre machine virutelle sous Workstation

Cochez sur installer disc image file (iso) et faites un parcourt dans votre disque dur pour rechercher votre ISO KALI LINUX. Ensuite Next pour choisir le type de système et sa version.

Choix du système et version
Choix du système et version

Choisissez Linux puis la version Debian 8.x 64bits avec votre système Windows 64bits. Vous y êtes ? Alors, Next et poursuivez. La fenêtre suivante vous demande d’indiquer la taille du disque alloué : l’espace que vous voulez allouer à votre système virtuel.

Puisqu’il y aura d’autres outils à installer, choisissez 60 Go. Ensuite, cochez la case Store Virtual Disk as a single file puis Next. Ensuite cliquez sur Customize Hardware pour effectuer quelques configurations.

Cliquez sur CD DVD
                 Cliquez sur CD DVD

Dans cette fenêtre, choisissez la taille de la RAM. Personnellement j’ai plus de 4Go dans ma machine physique, donc je choisi 4Gb. Cela dépend de votre machine bien sûr ; vous pouvez prendre 2Go mais ça ne serait pas la même chose.

Pour le processeur vous prenez 2 si vous avez un dual Core. Sinon prenez 1. Pour le Network Adapter, cochez sur bridged c’est-à-dire le pont d’interconnexion.

Choix de l'ISO Kali Linux
          Choix de l’ISO Kali Linux

Maintenant, il est temps de rechercher l’ISO à travers browse pour le mettre sur New/CD. Voilà, cliquez sur close et finish.

Lançons le démarrage en cliquant sur Power in This Virtual Machine.

Kali Linux démarrage système
       Kali Linux démarrage système

Vous êtes content ! L’écran de démarrage Kali Linux s’affiche. Choisissez l’option Graphical Install pour une installation avec l’interface graphique.

Devant, on vous demande la langue, choisissez la langue de votre région puis continuez. Il est temps de mettre le nom de votre système virtuel. Moi je mets Kali.

Je continue sans remplir le domaine. Si votre carte réseau se porte bien, Kali va configurer automatique votre réseau. On vous demande maintenant le mot de passe de votre root.

Remplissez votre mot de passe. Attention, lorsque vous l’oubliez, vous serez obligé de réinstaller Kali Linux.

Choix de langue
             Choix de langue

Partitionner votre disque virtuel Kali Linux

La méthode de partitionnement est la partie qui décourage la plupart des informaticiens. Pourtant ce n’est pas difficile. Je vais faire très simple : nous avons trois 3 partitions, la Racine, le Home et le /Swap.

On en viendra certainement sur d’autres tutos Linux.

Ici lorsqu’on vous demande la méthode de partition du disque, choisissez Utiliser un disque entier, utiliser une seule partition puis continuer pour terminer le partitionnement.

Et lorsqu’on demande d’appliquer le partitionnement sur le disque, cochez Oui de même que sur le miroir ! Attendez tranquillement l’installation de KALI LINUX.

Installation système Kali Linux
     Installation système Kali Linux

Pour le programme de démarrage GNU, cochez encore sur Oui. Pour le périphérique choisissez /dev/sda puis valider. Et puis continuez pour finir l’installation. Pour ouvrir votre compte tapez root puis le mot de passe.

Vous allez bientôt être émerveillé, dès que votre système sera lancé. Pour le reste, faites attention à ce que vous faites.

Ce n’est pas facile pour maitriser l’environnement du piratage, de la surveillance. Cependant il faut commencer quelque part, est Kali Linux est un bon début. Essayez, pratiquez… c’est comme ça que vous allez avancer.

Si vous voulez plus loin, il y a d’autres outils plus spécialisés.

Articles similaires : Comment installer un système Linux Elastix pour la VOIP et passer des appels gratuits ?

logo
Rejoignez les 3 706 abonnés

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Adresse e-mail non valide
Vous ne recevrez pas de spam et vous pouvez vous désabonner à tout moment! 

Mouslim Diallo

Ingénieur télécoms - digital entrepreneur - blogueur activiste - Web développeur passionné de TICs. Je suis formateur en administration réseaux systèmes - Windows Server - Linux - réseaux Cisco

0 commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :